Connexion
Inscription

Pas encore de compte ?

* INSCRIVEZ-VOUS * rapidement pour bénéficier d'une aide personnalisée dans votre recherche de panne.

Techni sur facebook
J’aime TECHNIconnexion
Si vous aimez, alors partagez :
Revue technique ETAI

Revues techniques

Derniers sujets
présentationHier à 08:54ced-46
Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Tech-admin
Tech-admin
Masculin Nombre de messages : 30933
Age : 33
Localisation : Bouloc
Emploi : Expert Auto
Niveau technique automobile : 5
Date d'inscription : 26/07/2006
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.techniconnexion.com
09012011

La lettre X n'est plus une inconnue pour BMW. L'équation à résoudre pour la marque consiste plutôt à trouver un équilibre entre la conservation de l'identité visuelle de sa famille de SUV et la distinction de ses membres.
COMMERCIALISATION
Fin 2012
À partir de 45 500 € (estimation)

X1, X3, X5 et X6 : la gamme des véhicules de loisirs BMW est bien fournie. De 4,45 m à 4,88 m, à chacun son format.

Mais, peu à peu apparaissent des modèles à numérotation paire dont la silhouette est caractérisée par une ligne de coupé à quatre portes haut perchée. Après le X6 sur la base du X5, voici le X4 qui se décline sur la base du X3.

En janvier 2004, le BMW X3 inaugure le segment des 4 x 4 compacts premium. La concurrence a réagi tardivement. En effet, Audi Q5, Mercedes GLK et Volvo XC 60 n’arrivent que fin 2008.

La seconde génération de X3 est en concession depuis le 18 novembre, mais pour garder une longueur d’avance, BMW doit faire preuve d’innovation esthétique afin d’investir de nouvelles niches.

C’est le rôle assigné au X4.



Habile stratégie
Avant, les 4 x 4 avaient des allures de break à trois et à cinq portes, à l’image du premier d’entre eux : le Range Rover. Une habitude conservée sur la première génération du Freelander et reprise sur le nouvel Evoque .

Mais pour BMW, il ne s’agit pas d’une simple question de nombre de portes. Soucieuse de rouler différent, la clientèle cherche davantage de distinction.

Contre nature au départ, le mariage entre un coupé à quatre places et une plate-forme haut perchée, permettant de sortir des sentiers battus, a vite connu le succès.

Après les interrogations sur l’utilité du X6, et sur le succès commercial d’un véhicule aussi typé, surtout dans le contexte de crise qui frappe le segment des « gros » SUV, la réussite est au rendez-vous.

Lancé en mai 2008, le X6 a trouvé preneur en France (1 000 clients la première année puis 1 729 en 2009), quand, sur la même période, un X5 régresse de 3 855 exemplaires en 2008, à 2 330 en 2009.


Deux et non deux et demi
L’année 2010 fut certes plus morose, mais la répartition X5/X6 ne cesse de s’équilibrer au profit du plus audacieux des deux : 1 704 X5 vendus sur les 11 premiers mois de l’année dernière pour 1 195 X6.

En 2011, le X6 sera-t-il devant ?

Quoi qu’il en soit, cette silhouette originale est salvatrice pour la marque. Alors pourquoi ne pas réitérer l’exploit dans le segment inférieur avec un X4 qui épaulera le X3 ?

Véhicule de loisirs à l’allure encore plus typée que celle du X3, le X4 s’en distingue surtout par l’inclinaison davantage marquée de son hayon. La recette employée s’apparente, dans les grandes lignes, à celle étrennée par le X6.

En revanche, pour des questions de gabarit (4,65 m pour le X3 qui lui sert de base technique), le X4 adopte un profil à deux volumes et non deux volumes et demi comme le X6.

Il s’agit de conserver une garde au toit suffisante pour les deux passagers arrière, ainsi qu’un volume de coffre acceptable. De 550 litres sur le X3, la soute devrait passer à moins de 500 litres pour le X4.



Au plus près du bitume
Avec un habitacle à quatre places, comme tout coupé à quatre portes qui se respecte, le X4 est plus bas que le X3.

Non pas que sa hauteur soit réduite au point de courber l’échine pour prendre place, mais la garde au sol, plus typée pour un usage sur bitume que pour le franchissement, rapproche la caisse du sol.

Le châssis devrait bénéficier de réglages plus affûtés, les suspensions raffermies et les trains roulants apporteront davantage de dynamisme.

En outre, la question de la présence ou non sur le X4 du différentiel actif sur le train arrière, qui distingue le X6 du X5, reste posée.

Comme le X3
Côté motorisation, pas de surprise. Le X4 calquera sa palette sur celle du X3. Il s’agira pour le diesel du bloc à quatre cylindres 2.0d de 184 ch et du six-cylindres 3.0d de 258 ch.

En essence, le choix se fera entre deux moteurs à six cylindres : un 28i de 258 ch et un 35i doté d’un turbo à double entrée de 306 ch.

Pour la transmission, le choix se fera entre une boîte mécanique à 6 rapports et une automatique à 8 rapports. Comme le X3, le X4 devrait n’être disponible qu’en version à quatre roues motrices.

La technologie EfficientDynamics qui réduit les émissions de CO2 permet à la version 2.0d d’éviter le malus, contrairement à ses rivaux : l’Audi Q5 2.0 TDI et le Volvo XC 60 4 x 4 D5.

source : http://www.argusauto.com/actualite-automobile/nouveautes/scoops/bmw-x4-declinez-cest-gagne-352367.html

___________________________________________
Merci de lire >>> la charte <<< et de nous tenir au courant de l'évolution de votre problème.
TECHNIconnexion : www.techniconnexion.com
Les problèmes résolus et les fiches pratiques (tuto)
Téléchargement revue technique
Devis entretien gratuit
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum