TECHNIconnexion, forum auto technique, diagnostic, panne automobile
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Connexion
Inscription

Pas encore de compte ?

* INSCRIVEZ-VOUS * rapidement pour bénéficier d'une aide personnalisée dans votre recherche de panne.

Derniers sujets
PresentionSam 24 Fév 2024, 20:54ced-46
[ BMW e39 523i an 1996 ] problème capteur aacVen 23 Fév 2024, 15:07griffith
presentationJeu 22 Fév 2024, 21:27SIL85
Les Modifications MoteurJeu 22 Fév 2024, 11:28WaitBad
PresentationMar 20 Fév 2024, 21:33ced-46
[ Renault twingo 2 an 2011 ] klaxonMar 20 Fév 2024, 08:08nonox88
Techni sur facebook
Revue technique

Essais 123D Techni10
www.technirevue.com

Aller en bas
gabet62
gabet62
Ingénieur
Ingénieur
Masculin Nombre de messages : 5479
Age : 48
Localisation : Toulon
Emploi : Mécanicien
Niveau technique automobile : Chef d'équipe mécanicien...
Date d'inscription : 25/12/2006

Essais 123D Empty Essais 123D

Dim 02 Mar 2008, 22:57
BMW 123d 204 ch
Sportivité durable
Essais 123D Bmw_1210



A la fois sobre et tonitruante, la 123d repousse les limites de la puissance "propre". Grâce à son double turbo, cette version survitaminée de 204 ch devient la compacte Diesel la plus performante du marché. Policée par de nombreuses aides à la conduite, cette propulsion de charme n’en demeure pas moins généreuse en sensations.

Nouveau record

Fidèle à sa réputation de motoriste d’avant-garde, BMW réalise un nouveau tour de force : après les déjà vigoureuses 118d et 120d de 143 et 170 ch, une version encore plus musclée est désormais disponible sur la Série 1 (2, 3 et 5 portes). La 123d étrenne un Diesel 2.0 de 204 ch sans équivalent chez la concurrence, puisqu’il affiche un rendement de plus de 100 ch au litre. Tout simplement le Diesel le plus puissant du segment. Mais le plus fort, c’est que cette sportive parvient à s’inscrire dans le programme écolo de BMW, baptisé Efficient Dynamic. Objectif : augmenter les performances tout en réduisant la consommation. La 123d démontre avec brio que respect de l’environnement ne rime pas forcément avec réduction de la puissance. De quoi remettre en cause certains arguments écologistes…

Exemplaire

Cette Série 1 dévergondée se contente en effet de 5,2 l/100 km (en cycle mixte), à peine plus que les 118d et 120d (4,7 et 4,9 l/100 km). Tandis que ses émissions de C02 se limitent à 138 g/km, ce qui la situe dans la tranche neutre du barème de l’écopastille. Mais la 123d ne doit pas ces résultats qu’à sa seule motorisation. Elle hérite en effet d’équipements spécifiques, comme un système de "récupération de l’énergie au freinage" qui permet une gestion optimisée du réseau électrique ; ou encore un dispositif "Auto Start Stop" de coupure des gaz à l’arrêt. Sans oublier une aérodynamique améliorée et un filtre à particules de série. Mais tout cela se répercute in fine sur la "douloureuse" (à partir de 33.050 €). Le prix à payer pour montrer l’exemple sans renoncer à ses instincts fougueux.

Double turbo

Issu des 118d et 120d, le bloc 2.0 bénéficie ici d’une suralimentation variable, possible grâce à la présence de deux turbocompresseurs : un petit fonctionnant à bas régime et un gros intervenant plus haut dans les tours. Déjà utilisée sur la 135i, cette technologie permet un déploiement optimal de la puissance sur une large plage d’utilisation. A l’usage, le bénéfice est bien réel et l’agrément de conduite progresse. Finis les phases creuses sous 1.500 tr/min, l’essoufflement de la mécanique au dessus de 3.500 tr/min ou encore les à-coups typiques de certains Diesel frustres. Ce bloc révèle une belle homogénéité et ses accélérations se montrent étonnamment linéaires, longues et progressives. Mais certainement pas aussi harmonieuses et raffinées que celles des "6 en ligne" essence maison.
Bleuavus
Bleuavus
Tech-d'honneur
Tech-d'honneur
Masculin Nombre de messages : 2708
Age : 43
Localisation : Mios
Emploi : conducteur de travaux
Niveau technique automobile : Expert en tout et en rien, champion de la débrouille.
Date d'inscription : 26/07/2006

Essais 123D Empty Re: Essais 123D

Sam 03 Oct 2009, 15:20
Puissance brute

Comme tous les Diesel "monoturbo" de cette cylindrée, le 2.0 de la 123d délivre une sonorité prosaïque et produit inévitablement des vibrations dans le pédalier et le volant. Mais les chronos sont plus éloquents : on est propulsé de 0 à 100 km/h en 6.9 sec, le tout dans un souffle certes souverain, mais plus digne en vérité d’une routière que d’une sportive pure et dure. Il est vrai qu’avec près de 1,5 t, cette BMW n’a rien d’une ballerine. Son châssis n’en demeure pas moins pointu et équilibré avec une répartition idéale des masses (50/50 entre l’avant et l’arrière). Il fait aussi preuve d’une grande stabilité grâce à un empattement long (le plus long de la catégorie). Mais comme toute propulsion -la seule du segment avec la Mercedes Classe C-, cette Série 1 réserve quelques surprises.

Une bête à dompter

Disponibles dès 2.000 tr/min, les 400 Nm de couple ne ménagent pas les roues arrière de 17’’ chaussées de pneus 205/50. Durant notre Essai réalisé lors d’une journée pluvieuse de janvier, la motricité s’est montrée à la peine pour encaisser cette force herculéenne. Sur sol mouillé, la moindre reprise suffit à affoler le contrôle dynamique de trajectoire DST. Et si l’on s’avise de le déconnecter, c’est carrément en toupie que cette Série 1 se transforme, notamment en courbe. Il faut aussi s’habituer au train avant furtif et à la direction active (à assistance électrique et démultiplication variable), précise et très directe. Et qui demande un temps d’adaptation pour imprimer les bons mouvements au volant. Idem pour la commande de boîte à six rapports qui réclame une poigne virile.

Une sportive pour esthète

A bord de cette version 3 portes, on retrouve un poste de conduite intimiste, une assise basse et un pare-brise avancé. L’ergonomie s’avère plus soignée que la qualité des matériaux, en progrès malgré certains plastiques toujours durs. Les passagers arrière ne sont pas les mieux lotis dans un espace réduit, notamment aux jambes, et ce que l’on opte pour la banquette 2 ou 3 places. Mais après tout qu’importe : on n’achète pas une BMW pour les autres, mais surtout pour satisfaire son ego. La Série 1 est d’ailleurs l’une des compactes les plus réussies et originales du moment. Dotée d’un hayon ou d’une malle séparée (coupé), cette Série 1 reste majestueuse avec son long capot, son habitacle reculé vers l’arrière, ses flancs sculptés et ses deux portières sans cadre. Inimitable…

Essais 123D Les_pl10: Performances, Consommation/émissions de C02, Agrément de conduite.

Essais 123D Les_mo10: Sonorité moteur quelconque, Prix élitiste, Habitabilité arrière réduite.


(source: turbo.fr)

___________________________________________
PENSES A NOUS TENIR AU COURANT DE L'EVOLUTION DE TON PROBLEME
Pensez à présenter votre voiture dans le trombi
merci de lire la chartre pour bien rédiger vos titres en cliquant ici
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum